Réseaux sociaux

 

 

 

COLORADO SPRINGS (2016 Rio Olympics) - Les États-Unis ont concocté un joli programme pour se préparer pour les JO de Rio de Janeiro, dont fait notamment partie l'Argentine.

Les USA affronteront El Alma le 22 juillet à Las Vegas. Les deux équipes ont quelques antécédents marquants entre elles. En 2004, l'Argentine avait remporté leur duel en demi-finale des JO, en route vers la médaille d'or.

Mais depuis lors, les Américains ont battu les Argentins dans les grandes occasions, entre autres au cours des deux dernières Olympiades, qu'ils ont par ailleurs remportées. Les USA sont n°1 au Classement mondial FIBA, tandis que l'Argentine pointe en n°4.

L'équipe de Mike Krzyzewski disputera ensuite deux matches amicaux contre la Chine, son premier adversaire au Tournoi Olympique.

Les rencontres auront pour cadre le Staples Center de Los Angeles le 24 juillet et l'Oracle Arena d'Oakland deux jours plus tard.

Le 29 juillet, les USA joueront contre le Venezuela - nation partageant son Groupe A à Rio - au United Center de Chicago, avant de conclure ce qu'ils ont décidé d'appeler le 'USA Basketball Showcase' contre le Nigeria le 1er août à Houston. L'Argentine et le Nigeria se trouvent quant à eux dans le Groupe B du Tournoi Olympique.

Renforcer rapidement la cohésion de notre équipe est vital. Cette série de matches offrira à nos joueurs et à nos coaches l'opportunité de faire mieux connaissance, afin de développer notre équilibre et d'emmagasiner de l'expérience au niveau international contre des sélections aux styles différents. - Krzyzewski

"Comme notre phase de préparation est relativement courte, nos entraînements et nos matches amicaux revêtent beaucoup d'importance dans l'optique de la défense de notre titre à Rio," insiste Jerry Colangelo, président d'USA Basketball et directeur de l'équipe nationale. "Nous nous réjouissons d'offrir aux fans d'USA Basketball la chance de nous voir évoluer à travers tout le pays, à Las Vegas, à Los Angeles, à Oakland, à Chicago et à Houston."

Les États-Unis dominent le basketball international depuis leur défaite contre la Grèce en demi-finale de la Coupe du Monde 2006 au Japon, la dernière en date. Ils ont été nettement au-dessus du lot à la Coupe du Monde 2014, emmenés par un Kyrie Irving irrésistible avec son costume de MVP du tournoi.

Ce triomphe a qualifié directement les USA pour les JO de 2016. Ils y seront les favoris pour monter sur la plus haute marche du podium.

Nous allons affronter d'excellentes et expérimentées équipes internationales, ce qui est capital pour notre préparation. - Krzyzewski

"Jouer cinq matches amicaux devant nos fans aux USA sera une expérience mémorable pour nos joueurs et pour nos fans, et nous sommes impatients de représenter au mieux notre pays," ajoute Krzyzewski.

FIBA

 

 

LOS ANGELES (Olympics) - Le monde du basketball est plongé depuis quelques jours dans la boîte à souvenirs de l'incroyable carrière de Kobe Bryant, qui a pris sa retraite sportive mercredi soir, au terme d'un dernier match avec l'uniforme des Los Angeles Lakers. 'Mamba', qui a joué son premier match NBA en 1996, a mis fin à son fabuleux parcours avec panache, inscrivant 60 points dans la victoire contre le Utah Jazz.

Bryant a été un champion hors-norme, 18 fois All-Star NBA. Il a aussi été remarquable avec le maillot des États-Unis.

L'arrière-shooteur d'1.98m a représenté son pays au Championnat des Amériques 2007 et aux Jeux Olympiques de 2008 et 2012. Les USA ont fini sur la plus haute marche du podium les trois fois.

Voici une liste de 10 moments inoubliables que le N° 10 nous a fait vivre.

1 - L'action à 4 points à la fin du match pour le titre à Pékin en 2008

Bryant a inscrit un tir à 3 points assorti d'un lancer franc, donnant un avantage décisif aux USA à 3 minutes de la fin du match.

2 - Quatre paniers à 3 points en l'espace de 67 secondes lors de la victoire contre l'Australie en 2012

En quart de finale des JO de 2012 contre l'Australie, Bryant a enchaîné successivement quatre tirs pris derrière la ligne des trois points, en route vers une large victoire, 119-86.

3 - Record personnel de points (25) aux JO, en 2008 contre l'Australie

Ces 25 points sont son meilleur total à une Olympiade, contribuant grandement au triomphe contre l'Australie, 116-85, en quart de finale des JO de Pékin.

4 - Seize points en seulement 11 minutes de jeu contre le Nigeria en 2012

Au cours de la victoire fleuve contre le Nigeria, Bryant a trouvé le moyen de marquer 16 points en 11 petites minutes passées sur le terrain. 

5 - Dix-sept points lors du succès américain contre l'Espagne en finale des JO 2012

Bryant s'est encore une fois illustré dans un match important, passant 17 points à la défense espagnole dans le match pour la médaille d'or à Londres. Le score final: 107-100.

6 - Record de points (27) avec le maillot américain contre l'Argentine en 2007

C'est lors de la victoire des USA contre l'Argentine (91-76) au Championnat des Amériques 2007 que Bryant a enregistré son record de points avec la sélection nationale.

7 - L'étalage de sa classe à chacune de ses sorties

En finale du Championnat des Amériques 2007, Bryant a totalisé 8 passes décisives dans le succès contre l'Argentine.

8 - Ses 90.9 % sur la ligne des lancers francs (20 sur 22) aux JO 2012

Bryant a été calme, serein et d'une grande efficacité durant tout le Tournoi Olympique 2012.

9 - Les 18 points de Bryant dans la victoire contre la Grèce à Pékin

Deux ans après leur défaite 101-95 contre la Grèce en demi-finale de la Coupe du Monde 2006, Bryant a rétabli l'ordre dans la phase de groupe des JO de Pékin, inscrivant 18 points dans la leçon donnée à la Grèce (92-69).

10 - Un incroyable 6 sur 10 à trois points contre l'Australie en 2012

La légende des Lakers a été remarquable d'adresse à longue distance dans le triomphe 119-86 contre les Boomers en quart de finale des JO 2012.

FIBA

 

 

Cela faisait 6 ans que les spectateurs de la phase inter-ligue du championnat national n’avaient pas vu une équipe du Tata de Sikasso à la phase inter-ligue.

 

     La faute, à l’Union sportive Miniankala de Koutiala (USM) qui parvenait toujours à écarter les Sikassois lors de la phase éliminatoire régionale pour représenter la troisième Région à la phase inter-ligue. La mauvaise série a pris fin cette année pour le Tata qui vient de se qualifier à l’issue de la phase inter-ligue de Ségou.

 

     Sikasso retrouve ainsi l’élite après 6 ans d’absence et ce n’est que justice, tant les joueurs de la Ville verte ont réalisé des progrès. La question que tout le monde se pose après cette brillante qualification du Tata est de savoir comment l’équipe a pu mettre fin à la suprématie de l’USM de Koutiala.

 

      Non seulement l’équipe féminine du Tata a séduit par la qualité de son jeu mais elle a enchaîné également les bons résultats. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : en cinq sorties, le Tata a totalisé quatre victoires pour seulement une défaite. Le Tata Dames a dominé successivement Yelen Coura de Ségou (63-43), le Centre Salamatou Maïga de Kayes (40-24) avant de concéder sa première défaite devant Atar club de Kidal (45-80). Lors de leur quatrième sortie les joueuses du coach Daouda Traoré remettront ça en dictant leur loi devant le Centre de référence de basket-ball de Tombouctou (CRBT) battu sur le score sans appel de 71-37.

 

     La quatrième victime du Tata sera le Sonni de Gao surclassé 44-29. On peut donc dire sans risque de se tromper que le Tata de Sikasso est bien parti pour être sacrée deuxième meilleure équipe régionale de cette 16è édition de la phase inter ligue du championnat national. En tout cas, c’est la première fois depuis 2002 que les joueuses de Sikasso obtiennent une telle performance. Derrière ces résultats du Tata se cache un homme : le technicien Daouda Traoré qui a su trouver les moyens nécessaires pour reconstruire une nouvelle équipe après le départ des anciennes.

 

    L’entraîneur du Tata a reconstruit l’équipe autour d’un noyau composé de joueuses issues de l’équipe jeune du club et qui peuvent, pour la plupart, se prévaloir d’une certaine expérience au niveau des conférences. «Quand j’ai compris que beaucoup de mes joueuses avaient la ferme conviction de participer à la phase inter ligue de cette année pour les raisons que vous connaissez, j’ai tout de suite demandé à mes responsables de faire des recrutements au niveau du District.

 

     La ligue a accédé à ma demande et comme l’équipe est basée à Sikasso, on n’a pas eu trop de problèmes pour convaincre certaines joueuses du District de nous rejoindre», explique le technicien. «On a dû mettre la main à la poche pour faire signer certaines joueuses, alors que d’autres ont été gracieusement données par leur club par solidarité avec l’équipe phare de la Région, à savoir le Tata», ajoutera l’entraîneur du Tata. Mais les joueuses recrutées sont-elles prêtes à poursuivre l’aventure avec le Tata en cas de qualification pour le Top 12 ? «Nous avons déjà réussi à former une équipe et même une famille; donc je ne pense pas une seule seconde que ces joueuses vont nous quitter si ce n’est pour répondre à l’appel de l’équipe nationale», répondra le président du Tata.

 

   Les nouvelles recrues elles mêmes semblent avoir pris goût à jouer avec l’équipe du Tata et sont en train de se battre corps et âmes pour terminer deuxième meilleure équipe régionale après Atar club de Kidal. «Quand le coach nous a contactées pour nous parler de son projet de reconstruction du club, je n’ai pas réfléchi longtemps. Je me suis dit que ça ne sert à rien de faire le basket-ball et de rester à Sikasso sans pour autant être capable de faire qualifier l’équipe pour la phase inter-ligue puis le Top 12», confie la capitaine de l’équipe Awa Arama. Nous sommes venues à Sikasso pour redonner une bonne image à notre équipe de cœur et tout se passe bien pour le moment. Pour ces inter ligues, nous sommes sur la bonne voie et on espère terminer à la seconde place derrière Atar club de Kidal», ajoutera la joueuse.

Source : L’Essor

 

(Photo credit: L'Essor)

 

Les rideaux des championnats inter ligue de basket Segou 2016 sont tombés le vendredi 29 mars sur le terrain de basket du stade municipal de la cité des Balanzans.

 

Les cinquante six matchs en sept journée de basket ont permis de connaître les six équipes en dames et messieurs qui se joindre aux qualifiés de Bamako pour disputer le championnat national Top 12. D’ores et déjà, l’Attar club en dames de Kidal et le Centre Bintou Dembélé en messieurs de Koulikoro ont réalisé un parcours sans faute. Ils se distinguent comme étant les deux meilleures équipes régionales.

 

Sportivement parlant, la compétition fut une réussite. Car jusqu’à la dernière journée, la liste des qualifiés pour les phases Top 12 n’étaient pas connus, en tout cas chez les dames. Par exemple le Debo club dames de Mopti a donné le meilleur d’elle-même face à l’Attar club de Kidal pour échapper au recalage.

  

   Peine perdue, l’adversaire en face était, avec la meilleure basketteuse de la saison (Astan Traoré) et des internationales dans son rang, trop fort, 90-38 a sanctionné le score final. Un des rares points encaissés par les protégés de Mohamed Salia Maïga lors de cette compétition. L’équipe, dont une éventuelle victoire du Debo club barrerait la route de la qualification, le Centre de Référence de basket de Tombouctou CRBT avait été battu par l’Attar club par le score de 102 à 29. Même la deuxième meilleure équipe dame, CBD n’avait pu atteindre les points engrangés par le Debo.

Le Centre Bintou Dembélé en messieurs, managé par El Hadj Dicko est aussi composé de joueurs aguéris comme Parré, Tandina etc…

   

      Nantis de leur brillante performance au dernier championnat national face à l’AS Réal, l’expérience des représentant de la cité du Meguetan le CBD n’a seulement peiné que contre la résistance de l’AS Sigui de Kayes 54-49 et en moindre mesure l’Union sportive de Miniankala de Koutiala à Sikasso et le Debo Club de Mopti.

 

Toutes les équipes ont réussi au moins une victoire. Ce qui dénote que les niveaux se valaient dans cette compétition inter régionale. Mais, c’était surtout les dames que l’adversité était rude. De belles empoignades comme la bataille de la deuxième place, entre le Tata de Sikasso et le CBD de Koulikoro et le face à face entre nordiste pour la suprématie, CRBT-Sonni de Gao, ont été des matchs engagés de bout en bout.

 

Ligue de Ségou : Doublement éliminé

Les hôtes de la compétition ou ‘’Jatigi’’ n’ont pu aucune de leur représentant. L’équipe championne Yelenkura en dames et messieurs ne participeront au championnat Top 12 de la saison 2015-2016. Classé huitième en dames et 7è en messieurs, Ségou est la seule ligue à être éliminé doublement. Hormis La ligue de Gao qui a pu être sauvé chez les dames, toutes les autres ligues ont seront représentées en dames et messieurs au championnat national Top 12, traditionnellement organisé en juillet.

D. SANGARE

 

CLASSEMENT GENERAL

DAMES

1     Attar Club de Kidal

2     Tata de Sikasso

3     CBD de Koulikoro

4     CF Salamatou Maïga de Kayes

5     CRB de Tombouctou

6     Sonni de Gao

---------------------------------

7     Debo Club de Mopti

8     Yelenkura de Ségou

 

Messieurs

1 CBD de Koulikoro

2 AS Sigui de Kayes

3 Attar Club de Kidal

4 USM de Sikasso

5 Debo Club de Mopti

6 Alfarouk de Tombouctou

-----------------------------------

7 Yelenkura de Ségou

8 AFPSS de Gao

 

 

 

Le championnat inter ligue de basket regroupe, depuis le 25 mars dernier, les champions en dames et messieurs des huit ligues régionales à Ségou, la cité des Balazans. En trois journées de compétition sur sept programmés, deux constats se dégagent : d’un côté les difficultés organisationnelles de la ligue de Ségou, hôte de l’évènement et la traditionnelle bataille des régions pour la suprématie avant celle de la qualification.  

 

Sportivement, la compétition a démarré le vendredi 25 mars à 7h sur les deux terrains retenus pour l’évènement : le terrain du stade municipal (A) et celui du Collège (B). Les premiers matchs ont été joués en dames par le Centre Salamatou Maïga de Kayes opposé au Tata national de Sikasso sur le terrain A et le classique du nord Tombouctou-Gao à travers le Centre de Référence de Basket, CRBT qui a engagé le bras de fer avec le Sonni sur le terrain B. En messieurs, d’un côté il y avait l’AS Sigui de Kayes qui était face à l’Union sportive de Miniankala, USM et de l’autre Alfarouk affrontait l’Association pour la formation professionnelle du sport au Sahel, AFPSS.

Comme nous avons l’habitude de voir il y a plus de quinze ans, Tombouctou –Gao en double confrontation revêt d’autre enjeu comme celui du leadership du nord. Ils ont partagé la poire en deux : Gao l’emporte en dames (32-22) et Tombouctou en messieurs (35-24). Comme par miracle les différences sont presque les mêmes, soit 10 à 11 points. L’opposition chez les dames fut assez rude et agitée, ce n’était pas du tout repos pour les managés par qui partaient beaucoup de consignes de réglages en sonrhaï. Les artisanes de ces résultats ont été Koyan Kéïta, Adiaratou Fofana… pour le CRBT et Fanta Baby pour le Sonni de Gao.

Cérémonie d’ouverture : Ségou en scène et dons d’équipements

A la cérémonie d’ouverture dans l’après midi, devant les membres du bureau fédéral conduits par le président Me Jean Claude Sidibé, les présidents des ligues régionales dont celui de Ségou, Ibrahim Kader Diop qui avaient à leurs côtés le gouverneur George Togo, le maire de la Commune urbaine de Ségou, Youssouf Simaga, la marraine du tournoi Maïmouna Dramé, beaucoup d’invités d’honneur ainsi que le publique de la cité, venu nombreux. La présence massive de la jeunesse de Ségou à la cérémonie d’ouverture pour être témoin des matchs inauguraux n’est pas fortuite. L’équipe championne de la ligue hôte, Yelenkura, en dames et messieurs, affrontait le Debo club de Mopti. Résultat, défaite en messieurs (62-85) et victoire en dames (60-40) des Ségoviens devant leur publique et leurs autorités. Ce début mi figue mi raisin en termes de résultats pour Ségou se fait sentir aussi au niveau de l’organisation.  Le bureau fédéral a mis à profit pour faire des équipements aux ligues participantes : toutes ont reçu des jets de maillots et des ballons.

Organisation : un début décrié par toutes les parties

Le double défi qui s’impose aux organisateurs d’une compétition n’est pas facile de relever. Mais si l’hébergement, la restauration et le transport des acteurs marchent, on a réussi l’organisation. Ce ne fut pas le cas pour la ligue de Ségou dans l’organisation de cette phase inter ligue de basket. Délégations sportives, d’officiels techniques et arbitres et les journalistes reporters, tous se sont plaints des conditions de restauration (repas en retard ou insuffisant quantitativement et qualitativement) et de transport. Trois journées ont été jouées dans les difficultés. Le président Ibrahim K Diop a promis d’améliorer les conditions à partir de la journée de lundi, jour de repos.  

Assemblée générale extraordinaire : Le projet de création de la D2 et D1 en basket pour 2017 avalisé par les ligues

Cette révolution ou innovation dans le basket ball malien, c'est-à-dire la création d’une première et deuxième division, était une promesse de campagne du président Me Jean Claude Sidibé. Comme il a eu à le dire lors de l’ouverture de l’Assemblée générale extraordinaire dans la salle de conférence du centre Gabriel Cissé à Ségou, l’introduction de la première et deuxième division en basket est la suite du constat des techniciens pour qui le manque de performance au niveau des seniors est dû à l’absence de clubs forts. Les arguments avancés et partagés par le représentant du directeur national des sports, Ganaba, a convaincu les délégués lors des travaux. Au finish, le projet de texte portant sur la création de la première et la deuxième division a été validé. C’était le samedi 26 mars 2016 en marge du championnat inter ligue.

D. SANGARE

L’INTER LIGUE EN CHIFFRE

Plus de 300 participants sont à la charge de la ligue de basket de Ségou. Parmi lesquels il y a 8 équipes dames et 8 équipes messieurs de 12 joueurs chacune, une quinzaine de journalistes reporters dont 11 sont venus de Bamako, 17 arbitres et 9 officiels de table. 96 femmes pratiquantes de basket sont inscrites sur les feuilles de matchs. 3 instructeurs des arbitres ont fait le déplacement. 56 matchs seront joués en 7 journées sur 2 terrains de basket.