Réseaux sociaux

 

 

Ils l’ont fait ! Pourtant menés 3-1 il y a dix jours, les Cavs ont réussi l’exploit de gagner le titre à Golden State grâce à un 3-points assassin de Kyrie Irving (26 points) à 50 secondes de la fin du match (93-89). Au terme d’un match magnifique d’intensité et d’engagement, Cleveland a su garder son sang froid dans le money time alors que les Warriors se sont condamnés en abusant du tir longue distance.

Draymond Green (32 points, 15 rebonds et 9 passes) aura pourtant tout tenté pour faire oublier sa suspension mais il a été abandonné par les « Splash Brothers » (31 points à 12 sur 36). Les Warriors ont dominé la saison grâce à leur adresse extérieure mais cette nuit, elle les a tués.

Auteur d’un triple double, LeBron James (27 points, 11 rebonds et 11 passes) n’a pas manqué son rendez-vous avec la légende. Il offre le premier titre de l’histoire aux Cavaliers, deux ans après être revenu dans l’Ohio.

Chassé croisé

Dans une Oracle Arena assourdissante, les Warriors commencent la rencontre avec une agressivité perdue depuis le Game 2. Les Cavs répondent du tac au tac et le surplein d’énergie se fait ressentir des deux côtés. Les deux équipes commencent le match à 3 sur 10 et 4 sur 11 aux tirs. Après six minutes de jeu, les deux coachs font appel à leur « small ball » alors que les erreurs défensives se multiplient. Les Cavs sont ainsi punis par l’adresse de loin des Splash Brothers.

Les Warriors ont eux du mal à tenir la raquette, malgré la titularisation de Festus Ezeli, derrière l’activité d’un Kevin Love transcendé. Après douze minutes intenses, ce sont d’ailleurs deux lancers francs de LeBron James qui donnent l’avantage aux Cavs (23-22).

Critiqués tout au long des playoffs, les arbitres font cette fois leur maximum pour laisser jouer tant que possible. Les deux équipes s’attaquent sans relâche mais les défenses se durcissent. Dans cette guerre de tranchée, deux joueurs sortent du lot : LeBron James et Draymond Green. Tous deux en lice pour réaliser une triple double, ils aiguillent à merveille le jeu de leur équipe. Quand James trouve Shumpert pour le 3-point avec la faute, Green répond en envoyant Curry au 2+1 (35-35).

Draymond Green se rachète

Le duel que tout le monde attend a brièvement lieu à cinq minutes de la mi-temps. Parti à toute allure en transition, Stephen Curry voit son lay-up atterrir au premier rang suite à une nouvelle bâche de LeBron James. Le King jette un regard moqueur au MVP qui cette fois ne se gêne pas pour lui répondre sous la bronca de l’Oracle. Si Curry réalise une mi-temps correcte en attirant l’attention de toute la défense des Cavs, Draymond Green se démultiplie. Dans son sillage et derrière une défense retrouvée, les Warriors terminent la mi-temps sur un 11-4 pour prendre sept points d’avance (49-42). Seule la troisième faute de Stephen Curry vient ternir le momentum des Dubs.

Omniprésent en défense, adroit de loin, et animé d’une rage incroyable, Green rentre aux vestiaires avec 22 points, à 5 sur 5 à 3-points, 6 rebonds et 5 passes. Si Cleveland est à +16 dans la raquette et +13 en transition, les Warriors sont eux à +27 derrière les 7m25. La maladresse des Cavs permet à la défense de Golden State d’aider plus facilement sur les drives de LeBron James et de Kyrie Irving. Mais si la réussite prend le chemin des joueurs de l’Ohio, la rencontre peut basculer…

J.R. Smith et Kyrie Irving sonnent la révolte

Cleveland revient sur le terrain avec le couteau entre les dents. Face à l’indécision de Festus Ezeli, J.R. Smith prend feu. Il marque huit des douze premiers points des Cavs pour combler leur retard (54-54). Frustré par ce début de deuxième mi-temps, Stephen Curry réveille ses troupes en 40 secondes. Il évite d’abord un alley-oop de Smith pour James, puis part en coast to coast pour finir au cercle avec autorité, avant de planter une banderille de loin (59-54).

Alors que les Warriors pensent avoir repris les commandes du match, quatre pertes de balles leur coupent les jambes. Kyrie Irving en profite pour marquer 10 points de suite et lancer un 14-2 qui plonge l’Oracle dans le doute (68-61). Comme en première mi-temps, le salut vient de Draymond Green pour Golden State. Il remet la défense dans le bon sens, convertit trois lancers francs et enfile un 3-points pour placer un 10-2 qui remet les deux équipes à égalité. Le mano a mano est relancé et un panier d’Iguodala donne un point d’avance aux Warriors avant le dernier quart temps (77-76).

Un assassin nommé Kyrie Irving

La tension dans l’Oracle et sur le terrain est plus palpable comme jamais. Il faut attendre cinq minutes pour voir les stars prendre les choses en mains. C’est Kyrie Irving qui ouvre les hostilités, suivi par le bulldozer LeBron James mais les Splash Brothers répondent enfin. Au meilleur moment, Stephen Curry retrouve son « step back » 3 dévastateur et Klay Thompson son adresse pour faire repasser les Warriors devant (87-83).

Sentant le danger, LeBron James met la main sur le ballon. Il va chercher trois lancers sur une faute d’Ezeli avant de convertir le tir de loin face à la même victime. L’Oracle frémit mais un lay-up de Klay Thompson remet les deux équipes à égalité (89-89). Un enchainement de tirs forcés garde le score inchangé. À deux de minutes du buzzer, tout reste à faire.

Les deux défenses ne lâchent rien. Et quand Golden State arrive à partir en transition, c’est LeBron James qui revient de nul part pour scotcher un lay-up d’Andre Iguodala. Alors que Stephen Curry est transparent, les Cavs changent leur fusil d’épaule. Fini les isolations pour LeBron, balle à Kyrie Irving. En un contre un face à Stephen Curry, « Uncle Drew » arrête le temps. Il fixe le MVP, recule derrière la ligne et décoche une flèche qui vient se loger dans le coeur de Stephen Curry et de toute l’Oracle (93-89).

Alors qu’il reste 53 secondes, le MVP s’entête. Défendu par Kevin Love, il se perd dans la recherche du tir extérieur pour égaliser alors que le chemin du panier s’ouvre à lui à trois reprises. Il finit par jeter une prière qui ne trouve que l’arceau. Le rêve est terminé. L’histoire est pour Cleveland.

Basketusa.com

WARRIORS / 89TirsRebonds 
JoueursMinTirs3ptsLFOffDefTotPdFteIntBpCtPtsEval
D. Green 47 11/15 6/8 4/4 1 14 15 9 3 2 2 0 32 52
H. Barnes 29 3/10 2/4 2/2 0 2 2 1 4 1 0 0 10 7
F. Ezeli 11 0/4 0/0 0/0 0 1 1 1 2 0 0 0 0 -2
S. Curry 39 6/19 4/14 1/1 0 5 5 2 4 1 4 1 17 9
K. Thompson 42 6/17 2/10 0/0 1 1 2 2 2 1 3 0 14 5
A. Varejao 8 0/1 0/0 1/2 0 0 0 1 3 0 0 0 1 0
A. Iguodala 38 2/6 0/3 0/2 2 7 9 4 3 2 0 2 4 15
M. Speights 5 0/2 0/1 0/0 2 2 4 0 0 0 0 2 0 4
S. Livingston 16 3/7 0/0 2/2 1 0 1 2 1 0 1 0 8 6
L. Barbosa 4 1/2 1/1 0/0 0 0 0 0 1 0 0 0 3 2
Total   32/83 15/41 10/13 7 32 39 22 23 7 10 5 89  
CAVALIERS / 93TirsRebonds 
JoueursMinTirs3ptsLFOffDefTotPdFteIntBpCtPtsEval
K. Love 30 3/9 0/3 3/4 4 10 14 3 2 2 1 0 9 20
L. James 47 9/24 1/5 8/10 1 10 11 11 1 2 5 3 27 32
T. Thompson 32 3/3 0/0 3/4 0 3 3 0 4 0 0 2 9 13
K. Irving 43 10/23 2/5 4/4 3 3 6 1 3 1 2 1 26 20
J.R. Smith 39 5/13 2/8 0/0 0 4 4 2 3 1 2 0 12 9
R. Jefferson 26 1/4 0/0 0/0 1 8 9 0 1 1 0 0 2 9
M. Williams 5 1/3 0/1 0/0 0 0 0 0 1 0 1 0 2 -1
I. Shumpert 19 1/3 1/3 3/3 0 1 1 0 0 0 0 0 6 5
Total   33/82 6/25 21/25 9 39 48 17 15 7 11 6 93  

 

 

Les équipes nationales U17 filles et Garçons s'envolent le lundi 20 Juin 2016 pour Saragosse en Espagne pour les championnats du monde de leurs catégories. Les deux coupes du monde se déroulent simultanément dans la même ville à Saragosse en Espagne. Les U17 filles joueront leur coupe du monde du 22 Juin au 22 Juillet 2016. Cette équipe des cadettes, dirigée par le duo Oumarou Sidiya et Boubacar Diallo dit SY, est composée de : (Meneuses) Mariam Traore (AS Faso Kanu), Assetou Coulibaly (Centre Hirondelles) Rokia Doumbia (USA). Ailières : Djeneba Sangaré (ADS Badala) Mariam Diabaté (Faso Kanu, capitaine), Mariam Drame (As Banankabougou), Safiatou Mariko (Stade Malien de Bamako), Awa Sidibé (As Police), Natacha Traore (France)

Pivots : Nafatoumata Haidara (Djoliba AC), Salimatou Kourouma (Stade Malien), Halima Niere Dembélé (As Commune 3). Les cadettes ont commencé la préparation en début Octobre 2015 et l'internat le 05 juin dernier.

Il faut rappeler qu’elles ont été quatre fois championnes d'Afrique de suite et seront à leur 4e phase finale de coupe du monde de la categorie.

Lors de leur 1ère  participation en 2010, elles se sont classées 12e sur 12. En 2012, elles étaient 10e sur 12e et en 2014 elles ont terminé 10e sur 12.

A Saragosse, le Mali jouera dans la Poule B avec comme le Brésil, le Portugal et l'Espagne.

Quant aux moins de 17 ans Garçons, ils seront à leur 1ère  participation à une phase finale de coupe du monde. L'équipe dirigée par Zoumana Coulibaly et Mamadou Kouyaté, a commencé la préparation en début Decembre2015 et internée depuis le 05 Juin 2016.

Voici la liste des joueurs retenus

 

 

Meneurs : Mohamed Maiga (AJPDBB, Association des jeunes pour le développement du basketball de Médina Coura) Boubacar Toure (AJPDBB Médina Coura), Makan Keita (AJPDBB Médina Coura)

Ailiers : Lassana Haidara (As Police), Kassoum Doumbia (AJPDBB Médina Coura), Kassim Diallo (As Commune 5) Abdoul Karim Coulibaly (As Réal qui étudie aux USA) Harouna Sissoko (As Réal).

Pivots : Blaise Keita (Stade Malien), Moulaye Sissoko (As Police), Mahamadou Diawara (Faso Kanu) N'Faly Danté (As Mandé)

Les cadets joueront dans la Poule C en compagnie de la Lituanie, de l'Argentine et de l'Espagne. Rappelons que l'équipe de Zoumana Coulibaly va en tant que vice-championne d'Afrique décrochée ici même à Bamako (battue en finale par l'Egypte).

Avec la FMBB

 

 

DAKAR (2016 FIBA Olympic Qualifying Tournaments) - Le coach du Sénégal Porfirio Fisac a réduit son effectif préliminaire pour le Tournoi de Qualification Olympique (TQO) de Manille à 14 joueurs, avec comme en tête de liste le très efficace Antoine Mendy.

Liste des 14 joueurs présélectionnés pour représenter le Sénégal au TQO de Manille
 Adama Louis Adams  Moussa Camara  Serigne Bamba Gueye  Clevin Hannah
 Cheikh Tidiane Mbodj  Antoine Mendy  El Hadji Malick Ndiaye  Hamady Ndiaye
 Thierno Ibrahima Niang  Maurice Daly Ndour  Abdoulaye Ndoye  El Hadji Maleye Ndoye
 Youssoupha Ndoye  Ibrahima Thomas    

Mendy avait tourné l'été passé avec le Sénégal à plus de 16 points de moyenne, avec notamment 19 tirs à trois points inscrits, contribuant à la quatrième place de son équipe à l'AfroBasket. Son expérience et son leadership seront indispensables pour rivalier avec la Turquie et le Canadadans le Groupe A de ce TQO.

Le Sénégal a obtenu le droit de prendre part à un TQO lorsqu'il a gagné son quart de finale à l'AfroBasket. Malgré les 19 points de Mendy, il s'est ensuite incliné en demi-finale contre le futur champion, le Nigeria, 88-79 après une prolongation.

Un autre joueur important l'année passée qui sera présent est l'intérieur Ibrahima Thomas, cinquième marqueur de sa sélection à l'AfroBasket avec 6.7 points par match. Ses aptitudes au tir à trois points (9 sur 18 en Tunisie) devraient créer des espaces pour ses coéquipiers.

Le Sénégal devra finir à l'une des deux premières places du Groupe A pour pouvoir jouer une demi-finale, où il rencontrerait la France, la Nouvelle-Zélande ou les Philippines. Seul le vainqueur de ce TQO décrochera un billet pour les JO de Rio.

FIBA

 

 

BAMAKO (2016 FIBA Africa U18 Championship) - Le Championnat d’Afrique des 18 démarre dans un peu plus d’un mois et Kaba Kanté, l'entraîneur principal de l'équipe du Mali, vise la plus haute marche du podium.

Le championnat qui regroupe 12 équipes se déroulera du 22 au 31 Juillet à Kigali, la capitale rwandaise et le Mali sera certainement parmi les prétendants au titre.

En 2014, les Ouest-Africains avaient échoué aux portes de la finale après une cruelle défaite par 73-72 contre l'Egypte en demi-finale. Mais le Mali avait su rebondir pour remporter le match de la troisième place par 75-65 face à l'Angola.

Kanté, qui a tiré des leçons positives de la dernière édition de la compétition, est déterminé à remporter le titre cette année.

"Notre objectif est de gagner le titre", a-t-il déclaré à FIBA.com. "Et c’est pourquoi nous avons démarré notre préparation plus tôt que d'habitude avec un groupe de 20 joueurs. Les deux camps d'entraînement que nous avions eu en Décembre 2015 et en Avril nous ont permis de découvrir de nouveaux visages qui pourraient se joindre au noyau de l'équipe."

Pour le prochain tournoi, le Mali pourrait compter sur des joueurs, tels Aboubacar Sidiki Diakité, Oumar Kanoute et Issa Samake qui ont tous participé au Championnat U16 FIBA Afrique en 2013, et qui évoluent actuellement dans les championnats scolaires aux États-Unis.

L'expérience de ce groupe de joueurs pourrait être un grand atout au cours de cette compétition qui sert d’éliminatoires pour le Championnat du Monde U19 FIBA 2017 qui aura lieu en Egypte.

Avant le tournoi de Kigali, certains des joueurs clés - dont Abdoulkarim CoulibalyMoulaye Sissoko et Blaise Keita – ont été appelés pour représenter le Mali au Championnat du Monde U17 FIBA 2016.

Kanté pourra alors faire appel à eux pour le championnat continental, mais la concurrence pour faire partie de l’effectif final sera rude.

‘‘Nous avons un grand nombre de bons joueurs et il ne sera pas facile de choisir les 12 car nous avons besoin d'une équipe bien équilibrée pour atteindre notre objectif ", a-t-il expliqué.

À ce jour, cinq pays dont le Mali, l'Egypte, la Tunisie, l'Angola et Rwanda, le pays hôte sont qualifiés pour le Championnat U18 FIBA Afrique 2016.

Sept autres pays gagneront le droit de participer à l'événement à travers les éliminatoires des zones de FIBA Afrique prévues du 16 Juin au 9 Juillet 2016.

FIBA

P.S: Le titre est de la rédaction

 

 

En l’absence de Draymond Green, Steve Kerr avait peur pour sa défense. LeBron James (41 points à 16/30, 16 rebonds et 7 passes) et Kyrie Irving (41 points à 17/24) ont tout fait pour lui donner raison. Auteur de 73% des points de leur équipe, le duo des Cavs a écœuré l’Oracle pour renvoyer la série à Cleveland (112-97). James et Irving deviennent les premiers coéquipiers à marquer plus de 40 points dans un même match d’une finale NBA !

 
 

Klay Thompson (37 points) a tout tenté mais les Dubs ont été trahis par leur maladresse en deuxième mi-temps. Auteurs d’un 11/21 à 3-points lors des 24 premières minutes, les Warriors ont terminé sur un 3/21. Les champions en titre devaient jouer au plus que parfait pour l’emporter mais ils n’ont pas survécu au non match d’Harrison Barnes (5 points à 2 sur 14) et de leur secteur intérieur. Pire, ils ont perdu Andrew Bogut sur blessure…

Cleveland laisse passer l’orage

Avec Andre Iguodala et Kevin Love titulaires de chaque côté, ce sont les Warriors qui prennent le meilleur départ. En essayant de profiter de l’absence de Draymond Green, Cleveland repart dans une attaque sans mouvement et sans passe. Les possessions se suivent, la balle descend au poste bas sur Love ou James et la défense des Warriors se régale. Après quatre minutes de jeu, les Cavs ont déjà perdu 5 ballons (12-5). Poussés par un Oracle qui alterne les « Free Draymond » et qui hue copieusement LeBron James dès qu’il touche la balle, les Dubs enchainent les tirs de loin pour le meilleur et pour le pire.

En face, si les Cavs comptent 40% de tirs en moins, ils mettent dedans avec un 4 sur 5 à 3-points dont sur 2 sur 2 pour le King (25-24). Le trio James – Irving – Smith marque tous les points de Cleveland dans ce premier quart temps mais ce sont les 26 points du trio Curry – Thompson – Iguodala qui permettent aux Warriors de faire la course en tête (32-29).

Après douze minutes, Steve Kerr tient sa parole en ayant fait rentrer tous ses joueurs à l’exception de Brandon Rush. Si l’absence de Draymond Green ne se fait pas remarquer en attaque, les champions en titre peinent en défense et Cleveland en profite en commençant le deuxième quart temps par un 7-0 (36-32).

Klay vs Kyrie-LeBron

Kerr répond alors en lançant un cinq sans intérieur composé de Barnes, Iguodala, Thompson, Livingston et Curry pour pouvoir changer sur tous les écrans. L’impact est imminent. Les Warriors retrouvent de l’intensité défensive et reviennent au score sur un dunk monumental de Shaun Livingston.

Klay Thompson et Kyrie nous offrent alors un duel de folie. Pendant cinq minutes, les deux joueurs marquent 11 et 9 points de suite, en s’échangeant des tirs plus difficiles et plus lointains les uns que les autres (50-50). LeBron James se joint alors la fête en marquant 7 points de suite. Face à son adresse mi-distance, les Warriors sont obligés de défendre plus haut, lui ouvrant l’accès au cercle.

On assiste à un festival offensif de haute volée. Les deux équipes rentrent aux vestiaires à 61 partout, derrière 26 points de Klay Thompson, 25 de LeBron et 18 d’Irving. Les arabesques individuelles du duo des Cavs font mouche alors qu’en face, les Warriors s’accrochent derrière leur altruisme et leur 11 tirs primés.

Entorse du genou pour Andrew Bogut

Alors que la deuxième mi-temps repart sur les mêmes bases, Andrew Bogut doit quitter ses partenaires suite à une entorse du genou gauche après un gros contre sur J.R. Smith. Son secteur intérieur transparent, Kerr opte à nouveau pour le « super small ball ». Dans le dur, les Dubs s’accrochent mais se perdent dans les tirs extérieurs. Leur manque d’adresse permet à James et Irving de pousser la balle en transition et de faire le break (85-75).

Les Warriors tentent de réagir mais LeBron James veille. Avec 11 points et 6 passes dans le quart temps, le King fait main basse sur le match. Ajoutez à cela 11 nouveaux points d’Irving et une défense qui profite du manque d’agressivité de Golden State, et voilà Cleveland en contrôle (93-84).

Uncle Drew termine le boulot

Abandonnés par leur défense et leur adresse, les Warriors sont au bord de la rupture. Sous l’impulsion d’Iguodala et de Varejao, ils refusent toutefois d’abdiquer. Deux fois seul à trois points, Harrison Barnes, transparent ce soir, rate l’occasion de ramener Golden State à -4. C’est ensuite au tour d’Andre Iguodala de vendanger un 2 contre 1 et sur l’action suivante un 2+1 de Kyrie Irving les repousse à -10 (102-92).

Alors que les Splash Brothers jettent leurs dernières forces dans la bataille, Uncle Drew climatise l’Oracle en lançant un 10-0. Panier avec la planche en déséquilibre, fadeaway après reverse, tir à 3-points, le café et un game 6. Ce sera jeudi à Cleveland, avec Draymond Green côté Warriors. Mais ce sera sans doute sans Andrew Bogut.