Réseaux sociaux

 

 

 

CHICAGO (2016 Rio Olympics) - Nikola Mirotic est bien placé pour savoir à quelle vitesse un sportif peut passer d'un point culminant de sa carrière à une période de doute. Il en a fait la délicate expérience au cours de ces derniers mois.

Mirotic est passé par tous les états d'âme l'été dernier avec l'équipe d'Espagne, frôlant l'élimination dans le tour préliminaire de l'EuroBasket pour finalement triompher à Lille et décrocher par la même occasion son billet pour les JO de Rio de Janeiro.

Cet accomplissement est l'une de ses plus grandes fiertés. Mirotic était aux anges une fois la médaille d'or pendue autour de son cou à l'issue de la finale contre la Lituanie.

 

 

 

Nikola Mirotic and Pablo Aguilar helped Spain capture the EuroBasket 2015 title and qualify for the Rio de Janeiro Olympics

Gonflé à bloc après cette campagne victorieuse, Mirotic est retourné aux USA pour effectuer sa deuxième saison en NBA avec les Chicago Bulls. Mais la transition n'a pas été aussi heureuse que prévue.

En janvier, l'ailier a subi une appendicectomie. À peine sorti de l'hôpital, il a dû y retourner pour une deuxième opération afin de se faire retirer un hématome. L'Espagnol de 25 ans a depuis eu de la peine à regagner les kilos perdus et retrouver la forme.

"Je vais chaque jour mieux," affirme-t-il à FIBA.com. "J'ai perdu à peu près 5 kilos après la deuxième opération. J'essaie de reprendre du poids, mais comme j'ai manqué 16 matches, c'est-à-dire cinq semaines, à cause des interventions, je ne me sens pas encore assez en forme pour vraiment récupérer toutes mes forces. C'est une période difficile pour moi."

Mirotic est engagé dans une course contre la montre. Il essaie désespérément de retrouver son niveau pour aider les Chicago Bulls.

"Je fais de mon mieux pour être au plus vite compétitif. J'ai encore besoin de quelques matches pour être à 100 % de mes capacités et en attendant, je reste concentré pour contribuer du mieux que je peux au succès de mon équipe lorsque je suis sur le terrain. Je sais que le club a besoin de moi pour essayer de se qualifier pour les playoffs. Cette période de la saison est capitale pour nous." 

Mirotic a fait son retour sur les parquets le 5 mars et son meilleur match depuis a eu lieu le 23 mars contre les New York Knicks, à l'occasion duquel il a inscrit 35 points. Malgré sa prestation, son équipe s'est inclinée, comme trop souvent en 2016, ce qui a eu pour conséquence de fragiliser un peu plus les chances de qualification. Mais l'expérience vécue par Mirotic l'an passé avec sa sélection nationale pourrait venir en aide aux Bulls.

 

"Il faut qu'on relève la tête et qu'on reste soudé," dit-il. "C'est le seul moyen d'accomplir quelque chose de grand; on doit se donner à fond. On ne peut pas abandonner; il reste encore suffisamment de matches."

Dans ces moments difficiles, Mirotic se plaît à se remémorer ce qu'il a vécu à l'EuroBasket pour retrouver à la fois le sourire et l'espoir. Il a évolué dans une salle comble et hostile à Lille, en France, et a gagné des matches importants. Le plus marquant d'entre eux a été celui contre la France, quand son coéquipier chez les Chicago Bulls Pau Gasol a littéralement porté l'Espagne tout au long de la rencontre. C'est ce triomphe qui a envoyé les Espagnols aux JO de Rio de Janeiro.

 

"Ça a été une belle expérience pour moi," reconnaît-il. "C'était mon premier EuroBasket avec l'équipe nationale senior, et ça n'a pas été simple. J'avais auparavant joué avec les U20 (d'Espagne) dans deux compétitions, remportant le titre continental à une reprise.

Je me trouvais très chanceux de faire partie de cette grande équipe (d'Espagne) et d'écrire avec elle cette belle page de son histoire. Nous avons mal commencé le tournoi, et on a vraiment dû se battre pour aller au deuxième tour. Ce qu'on vit avec les Bulls à l'heure actuelle est un peu similaire. On s'est serré les coudes et on s'est fait confiance. On a joué de mieux en mieux au fil des matches et on a remporté le titre. Je suis tellement heureux d'avoir pu vivre ça. - Mirotic

Même s'il se concentre maintenant sur la pleine récupération de ses moyens pour aider les Bulls à se qualifier pour les playoffs, Mirotic admet qu'il ne peut s'empêcher de penser aux JO de Rio.

Pour tout athlète professionnel, participer aux JO est un rêve. Évidemment que j'aimerais y aller. - Mirotic

"Mais dans l'immédiat, mon esprit est tourné vers les Bulls et la fin de la saison NBA. Je veux bien la terminer, être utile à mon équipe et jouer les playoffs," souligne-t-il.

Mirotic ne s'attendait certainement pas à rencontrer autant de difficultés que durant ces derniers mois. Il débordait de confiance à la fin de l'EuroBasket. Le titre conquis avec l'Espagne était plein de promesses pour sa deuxième saison en NBA.

"Surtout quand je suis arrivé au camp d'entraînement après l'EuroBasket. Je me sentais vraiment prêt," dit-il. "J'ai joué et je me suis entraîné dur tout l'été, j'étais très affûté. Si vous regardez les 10 premiers matches de la saison, vous verrez que j'étais en forme. J'évoluais avec confiance et j'étais en super condition physique. Jouer au niveau international est génial et j'espère que j'en aurai de nouveau l'opportunité."

Mirotic désire plus que tout pouvoir défendre les couleurs de l'Espagne aux JO, mais il aimerait se sentir bien quand il arrive au camp de préparation, tant physiquement que mentalement. Il sera forcément mieux disposé si les Bulls surmontent l'adversité actuelle - blessures, défaites - et se qualifient pour les playoffs.

"C'est vraiment délicat," avoue-t-il. "Parce que si vous y regardez de plus près, on ne peut pas souvent s'entraîner au complet. Un gars se blesse; un autre revient de blessure. C'est dur, mais on doit se battre avec les joueurs disponibles sur le moment. Certains sont très performants et il faut qu'on fasse de notre mieux. Il nous reste neuf matches. On a une mauvaise passe, mais on va se serrer les coudes et rebondir."

FIBA