Réseaux sociaux

 

 

Barcelone a pris sa revanche sur l'Olympiacos, vendredi (82-66), pour le compte de la 8e journée du Top 16. Dans l'autre groupe, l'Anadolu Efes Istanbul de Thomas Heurtel (2 points, 11 passes) a perdu pour la troisième fois de suite sur le parquet de l'Étoile rouge de Belgrade.

Un peu moins de trois mois après sa défaite sur le parquet de l'Olympiacos (74-62), en ouverture du Top 16 de l'Euroligue, Barcelone a nettement dominé Vassilis Spanoulis et sa bande (82-66), finalistes de l'épreuve l'année dernière, vendredi. Réguliers en Championnat, les coéquipiers du... Grec et ex-Red Stratos Perperoglou, co-meilleur marqueur du match (16 points), confirment leur regain de forme sur la scène continentale.

Avec cette deuxième victoire consécutive, ils équilibrent leur bilan (4-4) et pointent à la quatrième place du groupe F, la dernière qualificative pour les quarts de finale. Après avoir pris l'avantage (22-19) sur un panier longue distance de Ribas, en début de deuxième quart-temps, les Barcelonais, très adroits (57,6% à deux points, 47,4% à trois) ont compté jusqu'à 24 points d'avance. Ils s'assurent l'avantage dans leurs confrontations directes avec l'Olympiacos (+4 points), ce qui pourrait compter en cas d'égalité. 

Avec un Thomas Heurtel généreux (11 passes décisives) mais maladroit (2 points à 1/7), l'Anadolu Efes Istanbul a concédé une troisième défaite en autant de matches sur le parquet de l'Étoile rouge de Belgrade (91-82). Un revers d'autant plus préoccupant pour le club turc (5e, 3-5) qu'il relance un concurrent direct (8e, 2-6) dans la course aux quarts de finale. 

Dans le groupe E, les coéquipiers de Dario Saric (19 points, 8 rebonds, 27 d'évaluation) accusent désormais deux victoires de retard sur le Panathinaïkos, premier qualifié virtuel (5-3). 

Source: lequipe.fr