Réseaux sociaux

 

 

 

Entre la 67e victoire des Warriors et le retour à la case victoire des Bulls, les matchs de la nuit ont livré de petits secrets. Stephen Curry est toujours aussi agile à trois points et Nicholas Batum établit son deuxième triple double de la saison. 

 

 

Et de 67 pour les Warriors ! 

Les Warriors sont toujours sur la route de la conquête du record historique des Bulls et des 73 victoires qui datent de 1996 et n’y vont pas avec les mains mortes. Face au Washington Wizads (102-94) et pour la 54e fois sur leur terrain, Stephen Curry et les siens se sont illustrés, le Mvp de la saison dernière continuant à épater la sphère basket. Avec six tirs à trois points sur sa moisson de 26 points, Steph Curry a porté comme d’habitude son équipe qui a su compter sur Draymond Green (15 points, 16 rebonds et 9 passes) qui lui, a raté de peu le triple-double.

Chez les Wizards, dans la rubrique performance individuelle, Bradley Beal a mené la danse avec 17 points.

 

Chicago se reprend face aux Pacers

Après quatre défaites d’affilée, Chicago met un terme à saignée et freine des quatre fers devant les Pacers d’Indiana (98-96).  Une victoire que la franchise des Bulls doit en partie à sa gâchette Nikola Mirotic auteur de 28 points. Chicago, pour se sortir de l’ornière et capter la huitième place qualificative pour les Play-Off, devra confirmer sur les deux prochains matchs.

 

 

Les Charlotte sortent les 76ers 

Nicholas Batum entre autre s’est mis en évidence et les Hornets l’ont emporté assez largement face aux 76ers de Philadelphie. Le Franco-Camerounais (19 points, 12 rebonds et 12 passes) a réalisé son deuxième triple double de la saison à titre personnel, les Charlotte Hornets s’invitant enfin dans le banquet des Play-Off mais surtout obtenant pour le mois de mars 13 victoires (record de la franchise).

 

 

Le choc du week-end Nba a été le match San Antonio Spurs- Golden State Warriors sanctionné par une victoire de la franchise texane (87-79), mais derrière ce coup de projecteur, plusieurs joueurs se sont déterminés dans d’autres rencontres. Les africains ne sont pas en reste avec quelques performances à souligner.

Biyombo, Mejri et Thabo s’illustrent

Ainsi, Bismack Biyombo a réalisé son 9e double-double dimanche pour le compte des Raptors de Toronto et se signale sur les cinq derniers matchs de sa franchise avec une moyenne de 10 points, 13,2 rebonds et 3,6 blocks de moyenne. 

Salah Mejri, le Tunisien s’est fendu d’une entrée remarquable sur le terrain au point de pousser son entraîneur à ne pas tarir d’éloges à son endroit.

‘’Nous avions besoin de la taille dans la raquette et Mejri a joué un rôle important. C’est un joueur avec de bonnes dispositions qui peut nous donner plus de sécurité dans la raquette, plus de rebonds et il l’a fait. On a senti la difference avec lui. déclare Rick Carlisle, l’entraîneur des Mavs.

C’est que le Tunisien s’est fendu d’une sortie de banc impressionnante lors de la victoire des Mavericks sur les Trail Blazers de Portland. Le pivot Tunisien a inscrit 13 points, bloqué 6 tirs et pris 14 rebonds, le tout dans les prolongations. 

Autre lueur africaine de ce week-end, Thabo Sefolosha. Le Sud Africain d’origine n’y est pas allé de main morte réalisant 10 points, 4 rebonds, 5 passes et 5 intercéptions lors de la victoire d’Atlanta sur Houston.

 

Victoire de Charlotte sur les Spurs grâce à Lin

Les Spurs, victorieux des Warriors de Golden State n’ont pas enchaîné, freinés par les Charlotte Hornets de Jeremy Lin. Le meneur des Hornets a sonné la révolte avec 29 points, 7 rebonds et 2 passes sur les Spurs qui venaient pourtant de défaire le champion en titre. Le coéquipier de Nicholas Batum a réalisé 100% aux 3 points avec 4 paniers dont les 3 dans le quatrième quart temps. Tony Parker s’est fendu d’un 19 points pour les Spurs qui s’inclinent (88-91).

 50e victoire de Cleveland

Cleveland a atteint la barre symbolique des 50 victoires en saison régulière cette nuit avec un Lebron James encore à Triple Double. Le Cavalier en chef, auteur de 33 points, 11 rebonds et 11 passes a permit à son équipe de ne pas faire de détail face aux Nuggets de Denver. Une victoire qui vient effacer l’embarassante défaite des Cavs (122-101) du week-end face à Miami Heat.

Les Cavs se sont rebellés sur ce match à la deuxième mi-temps, avec un 68-43 réalisé en 24 minutes.

 

Les Bulls gagnent et et restent 8e  

S’accrocher à la 8e place qualificative pour les Play-Off, une place que lorgne Detroit et Washington, n’a pas été chose aisée pour les Bulls de Chicago. Pour gagner face aux Kings de Sacrémento et rester à la 8e place, les Bulls ont dû avoir des mains d’acier et infliger un 10-0 de dernière minute à leurs adversaires du jour.

Derrick Rose dans ce régistre et à ce moment du match n’a pas tremblé avec deux Jump Shots. Rose 18 points ainsi que Taj Gibson (18 points) ont dirigé les Bulls, bien aidés par Pau Gasol qui s’est fendu d’un 14 points et 14 rebonds. Avec désormais 36 victoires (33 défaites), les Bulls restent 8e juste devant les Pistons (37 victoires et 34 défaites) et les Wizards de Washington (35 victoires et 35 défaites).

*La photo attaché est libre d'usage avec la mention : NBAE/Getty Images    

 Classement par Conférence 

-          http://www.nba.com/standings/team_record_comparison/conferenceNew_Std_Cnf.html?ls=iref:nba:gnav

 

On SuperSport.Com

-          Lowry, Durant joueurs de la semaine  http://www.supersport.com/basketball/nba/news/160322/Lowry_Durant_named_players_of_the_week

-          Les Cavs battent les Nuggets et prennent le titre de la division centre  http://www.supersport.com/basketball/nba/news/160322/Cavs_blast_Nuggets_clinch_Central_title

-          Les Spurs victime des Hornets  http://www.supersport.com/basketball/nba/news/160322/Hornets_stage_comeback_stun_Spurs

Biyombo, Mejri joueurs africains de la semaine  http://www.supersport.com/basketball/nba/news/160321/Biyombo_Mejri_African_Players_of_the_Week

 

 Le Coin Afrique 

Boris Diaw (Sénégal/San Antonio Spurs) – 15:16 minutes, 3 rebounds, 3 assists

Nicolas Batum (Cameroun/Charlotte Hornets) – 34:30 minutes, 15 points, 6 rebounds, 3 assists, 1 steal, 1 block

Emmanuel Mudiay (RDC/Denver Nuggets) – 26:27 minutes, 5 points, 3 rebounds, 3 assists, 1 steal

Evan Fournier (Algérie/Orlando Magic) – 33:03 minutes, 13 points, 2 assists, 2 steals

Victor Oladipo (Nigéria/Orlando Magic) – 38:52 minutes, 25 points, 8 rebounds, 1 assist, 5 steals, 1 block

Giannis Antetokounmpo (Nigéria/Milwaukee Bucks) – 36:46 minutes, 21 points, 12 rebounds, 5 assists, 2 blocks

Thabo Sefolosha (Afrique du Sud/Atlanta Hawks) – 29:26 minutes, 5 points, 8 rebounds, 3 assists, 2 blocks

Dennis Schroeder (Gambie/Atlanta Hawks) – 18:23 minutes, 9 points, 1 rebound, 2 assists

Gorgui Dieng (Sénégal/Minnesota Timberwolves) – 27:46 minutes, 8 points, 7 rebounds, 1 assist, 2 steals, 2 blocks

 

Russel Westbrook brise un record de 30 ans 

 

Pendant 30 ans, dans la ligue majeure de la Nba, l’on n’avait pas vu un joueur réussir un triple double avec autant de passes ! C’est ce qu’a réussit Russel Westbrook. De puis Magic Johnson, Russel Westbrook est le premier à realiser une statistique pareille avec au moins 25 points, 10 rebonds et surtout 20 passes décisives. Un record vieux de 30 ans, realise en 1988 par Magic Johnson.

Mieux, Westbrook pas du tout specialise dans le jeu collectif a réalisé cette performance face aux Clippers pour une victoire 120-108.

A lui seul, le joueur des Thunders est…la statistique de la journée malgré les 30 points 12 rebonds et 7 passes de Kevin Durant. C’est peu de dire que les Thunders ont joué ensemble ! 

 

 

Giannis Antetokounmpo dirige la manoeuvre contre les Heats 

 

Les Bucks de Milwaukee sont encore dans le moue du tableau de classement, mais leur jeune joueur Giannis Antetokounmpo apparait d eplus en plus sur des nuages. Avec 24 points, 7 rebonds et 6 passes, le jeune originaire du Nigéria n’y est pas allé d’un triple double, mais a pesé de toute la longueur sur la victoire des Bucks qui enregistrent désormais 27 succès en saison régulière.

Dans un match assez serré quand même 108-114, Miami usera de son joueur en forme Hassan Whiteside (23 points et 13 rebonds), qui se fera épauler par Luol Deng (20 points et 11 rebonds), mais la victoire restera à Milwaukee.

 

 

Hornets win fifth straight

 

Dans le match le plus prolifique en points de la soirée (113-122), Kemba Walker a été le fer de lance des Hornets vainqueur des Pélicans de New Orléans.

Pour la quatrième fois, le joueur qui marque au moins 30 points a dépassé cette fois ci la barre pour émarger à 35 unités (plus 7 rebonds et 7 passes). Mais Kemba n’aura été que le déclencheur, puisque chez les Hornets, sept joueurs ont conclu avec au moins 10 points à leurs comptes. De quoi les rassurer dans leur prochaine sortie face aux Hawks de Atalanta, les Heats de Miami dans la bataille de la quatrième place. Avec 35 victoires et la sixième place de la conférence est, les Hornets iront à la chasse des Hawks d’Atlanta (36 victoires) et des Heats de Miami (37 victoires). Un assaut bien mené leur permettra de leur ravir la 4e place.

 

 

 

Le Classement des Conférences 

-          http://www.nba.com/standings/team_record_comparison/conferenceNew_Std_Cnf.html?ls=iref:nba:gnav

 

 

Le Coin d'Afrique 

 

Nicolas Batum (Cameroun/Charlotte Hornets) – 41:18 minutes, 15 points, 6 rebounds, 5 assists

 

Clint Capela (RDC, Angola/Houston Rockets) – 10:23 minutes, 3 points, 2 rebounds, 1 steal

 

Luol Deng (Sud Soudan/Miami Heat) – 38:12 minutes, 20 points, 11 rebounds, 2 assists, 2 steals, 1 block

 

Giannis Antetokounmpo (Nigeria/Milwaukee Bucks) – 37:20 minutes, 24 points, 7 rebounds, 6 assists, 2 steals

 

 

Serge Ibaka (Congo/Oklahoma City Thunder) – 33:29 minutes, 15 points, 4 rebounds, 1 assist

 

 

Quel match ! Dans un duel digne des playoffs dans l’intensité et l’engagement, les Spurs sont venus à bout des Warriors derrière une performance défensive exceptionnelle (87-79). C’est ainsi la première fois de la saison que Golden State ne dépasse pas la barre des 80 points. Danny Green, Kawhi Leonard et Tony Parker ont été admirables face à Stephen Curry et Klay Thompson pour limiter les Splash Brothers à 11 sur 28 aux tirs, dont 2 sur 19 à trois points ! Draymond Green a pourtant répondu présent en flirtant avec un nouveau triple double (11 points, 9 rebonds et 8 passes).

De l’autre côté du terrain, la stratégie de Popovich était simple : ralentir le tempo et punir les Warriors à l’intérieur. Transparent lors du premier match entre les deux équipes, LaMarcus Aldridge a rebondi avec 26 points et 13 rebonds. Il a été bien accompagné dans la raquette par Boris Diaw (14 points et 8 rebonds) et Kawhi Leonard (18 points et 14 rebonds). Les Spurs ont compensé leur 18 ballons perdus par 14 rebonds offensifs, dont deux décisifs dans la dernière minute.

Les défenses prennent le contrôle

Avec Andrew Bogut indisponible pour Golden State et des Warriors qui jouent petit avec Draymond Green comme pivot, Gregg Popovich décide d’introniser Boris Diaw dans le cinq à la place de Tim Duncan. Défendu par Harrison Barnes, le Français en profite pour marquer 6 des 8 premiers points de San Antonio. Pleines d’énergie, les deux équipes multiplient les erreurs. Alors que les Spurs dominent les débats et limitent les Warriors à 30% de réussite, la défense de Golden State répond présente. Un tir de Livingston leur donne même l’avantage après douze minutes (18-17).

Le début du deuxième quart confirme l’ascendant des Spurs. Deux tirs à mi-distance de LaMarcus Aldridge donnent de l’air à San Antonio (30-24). À la rue offensivement, les Warriors s’accrochent grâce aux dix balles perdues de leurs adversaires mais cinq points de suite de Kawhi Leonard font passer l’écart à +10 pour la première fois de la rencontre (38-28).

L’intensité et la pression défensives de San Antonio chamboulent totalement le jeu des Warriors. Auteurs de 70 points à Dallas la veille, les « Splash Brothers » sont limités à 13 points, à 5 sur 19 dont 0 sur 8 de loin. Derrière le non match de leur leader, bien défendu et contré par Danny Green, les Dubs semblent perdus et se retranchent dans des isolations peu inspirées. Ils rentrent aux vestiaires à un 1 sur 14 à trois points et ne dépassent pas les 40 points à la mi-temps pour la première fois de la saison. Malgré leur pire mi-temps de l’année, ils restent en embuscade à seulement six unités (43-37).

Le réveil de Golden State

Sous l’impulsion de Draymond Green, les Warriors reviennent en jeu avec un tempo plus élevé. La balle bouge, les shooteurs sont en rythme et les tirs primés commencent à faire trembler les filets. Ils en marquent quatre en cinq minutes, dont le premier de Stephen Curry qui remet les deux équipes à égalité (55-55). Aldridge répond toutefois et nous voici avec un score de parité à l’entrée du dernier quart temps (65-65).

Si les playoffs ne commencent que dans un mois, les deux équipes nous en donnent un avant-goût exquis. Les joueurs sont concernés, les défenses ne lâchent rien et le jeu d’échec entre les deux entraineurs s’intensifie.

LaMarcus Aldridge et Kawhi Leonard décisifs

Il faut attendre la moitié du dernier quart pour enfin voir une équipe marquer deux fois de suite. Aldridge à mi-distance et Diaw à l’intérieur, tous deux servis par Tony Parker, donnent l’avantage aux Spurs (75-71). Le niveau monte encore d’un cran. Golden State répond par Barnes, Rush et Thompson mais la défense de San Antonio limite Curry à 0 point et Thompson à 4 dans cette dernière période. Leonard et Aldridge finissent le boulot en marquant 5 points dans les deux dernières minutes et les Spurs restent invaincus à domicile avec une 44e victoire consécutive.

La mauvaise série des Warriors continue donc à San Antonio avec une 33e défaite de suite en saison régulière. Les Dubs repartent toutefois du Texas avec la tête haute. Car les Spurs ont sorti une performance de très haut niveau, notamment en défense en étant agressif sur les Splash Brothers. Malgré cela, les hommes de Steve Kerr étaient dans le match jusqu’au bout pour leur seconde rencontre en deux jours malgré les absences d’Andrew Bogut, d’Andre Iguodala et de Festus Ezeli, et avec des Splash Brothers en grande difficulté.

Les deux équipes recroiseront le fer deux fois lors de la dernière semaine de la saison régulière avant peut-être de se retrouver lors de la finale de conférence Ouest. Rien n’est fait mais difficile de demander un meilleur face à face.

Source: basketusa.com

SPURS / 87TirsRebonds 
JoueursMinTirs3ptsLFOffDefTotPdFteIntBpCtPtsEval
L. Aldridge 37 11/25 0/0 4/4 3 10 13 0 2 1 2 0 26 24
K. Leonard 39 5/14 1/3 7/8 6 8 14 4 4 0 4 2 18 24
B. Diaw 35 6/7 0/0 2/2 1 7 8 2 2 1 2 1 14 23
T. Parker 29 2/8 2/4 0/0 0 3 3 6 4 0 2 0 6 7
D. Green 32 4/10 1/5 1/2 1 3 4 2 0 1 1 3 10 12
D. West 8 0/2 0/0 0/0 0 1 1 1 0 0 0 0 0 0
K. Anderson 10 0/1 0/0 0/0 0 4 4 1 0 0 1 0 0 3
T. Duncan 8 0/1 0/0 1/2 2 0 2 0 1 0 2 0 1 -1
P. Mills 21 1/5 1/4 0/0 1 0 1 1 3 0 0 0 3 1
M. Ginobili 18 3/5 3/5 0/0 0 3 3 0 3 1 3 0 9 8
K. Martin 3 0/0 0/0 0/0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0
Total   32/78 8/21 15/18 14 39 53 17 19 4 17 6 87  
WARRIORS / 79TirsRebonds 
JoueursMinTirs3ptsLFOffDefTotPdFteIntBpCtPtsEval
D. Green 39 5/10 1/5 0/1 2 7 9 8 3 1 3 1 11 21
H. Barnes 30 3/10 2/4 0/0 0 2 2 3 5 2 1 0 8 7
B. Rush 27 4/6 2/3 0/0 1 2 3 0 0 1 0 0 10 12
S. Curry 38 4/18 1/12 5/5 2 4 6 6 0 2 2 0 14 12
K. Thompson 38 7/20 1/7 0/0 0 5 5 1 2 1 2 1 15 8
A. Varejao 6 0/1 0/0 0/0 0 1 1 1 1 0 0 0 0 1
J. McAdoo 9 2/2 0/0 0/0 1 0 1 1 3 0 0 0 4 6
M. Speights 11 2/6 0/0 0/0 0 1 1 0 2 1 1 0 4 1
S. Livingston 22 1/3 0/0 0/0 1 4 5 3 2 4 0 1 2 13
I. Clark 6 1/2 0/1 0/0 0 0 0 0 1 0 0 0 2 1
L. Barbosa 14 2/4 2/4 3/4 0 4 4 1 2 0 1 0 9 10
Total   31/82 9/36 8/10 7 30 37 24 21 12 10 3 79  

 

 

 

 

 

Mener tout le match et se faire remonter. Ou se faire mener tout le match et parvenir à remporter le gain. L’un comme l’autre des scénarios, peut detailer le match entre Clippers et Thunders.

Rien ne présageait d’une victoire des Clippers, rien à part peut être la foi.

A la mi-temps, les Clippers sont menés de 20 points et n’auront marqué que 38 unités. Même au dernier quart temps, à 7 minutes et 30 secondes de la fin, les thunders étaient devant de 16 points jusqu’au réveil brutal de leurs adversaires du jour qui leur sera fatal.

Un coup de Trafalgar de 26 à 5 sur les derniers instants du matchs fera pencher définititivement la balance. Avec 21 points et 13 passes, Chris Paul aura été de la partie aux côtés de DeAndré Jordan (20 points et 18 rebonds).

 

OKC, et sa star Kevin Durant (30 points) peuvent se mordre les doigts, pour avoir entre autre donner le batôn avec 17 balles perdues.

 

San Antonio, l’autre ogre de l’ouest

 

À force de ne regarder que Golden State et sa course vers le record de victoire (détenu par les Bulls depuis 1996 avec 73 unités en saison régulière), on en oublie l’autre équipe de cette conférence Ouest: San Antonio.

Les Spurs, sont la seule équipe sûre, désormais de disputer les Play-Off avec 51 victoires et 9 défaites en 60 sorties. À la loupe de Golden States, l’équipe de Tony Parker est à seulement quatre défaites de plus que les champions Nba en titre.

Face aux Pistons de Détroit (97-81), Kawhi Léonard et Lamarcus Aldridge, ont combiné 50 points et surtout ont prit part à la 11e victoire d’affilé de l’équipe de Popovic.

 

 

 

Mudiay élève son niveau 

 

Emmanuel Mudiay, n’a pas été l’homme du match, mais il aura été le gamin du match. Le natif du Congo a pu partager le terrain avec Kobe Bryant. Entre les deux, à part la phrase en deux mots de Kobe (C’est simplement fou ce qu’il fait- That’s Crazy), il y a le fait que lorsque l’un débutait dans la Ligue, l’autre prenait encore le biberon.

Au final, dans ce match qui consacre une nouvelle défaite des Lakers (117-107), Mudiay aura sorti 22 points, 4 rebonds et délivré 7 passes décisives, le tout devant un Kobe Bryant qui n’aura joué qu’une partie du match (11 minutes et 5 points). 

 

 

 

 

 

 

Le classement par Conférence 

-          http://www.nba.com/standings/team_record_comparison/conferenceNew_Std_Cnf.html?ls=iref:nba:gnav

 

Le Coin d’Afrique 

 

Serge Ibaka (Congo/Oklahoma City Thunder) – 32:31 minutes, 11 points, 11 rebounds, 2 assists, 1 steal

 

Victor Oladipo (Nigeria/Orlando Magic) – 35:35 minutes, 17 points, 7 rebounds, 1 assist, 1 steal

 

Nicolas Batum (Cameroun/Charlotte Hornets) – 36:36 minutes, 12 points, 4 rebounds, 7 assists, 2 steals

 

Al-Farouq Aminu (Nigeria/Portland Trail Blazers) – 20:16 minutes, 2 points, 4 rebounds, 3 assists, 1 steal

 

Noah Vonleh (Liberia/Portland Trail Blazers) – 19:48 minutes, 6 points, 5 rebounds, 1 steal

 

Bismack Biyombo (DRC/Toronto Raptors) – 17:48 minutes, 1 point, 7 rebounds, 3 blocks

 

Clint Capela (DRC, Angola/Houston Rockets) – 16:15 minutes, 4 points, 5 rebounds, 1 assist, 1 steal, 2 blocks

 

Giannis Antetokounmpo (Nigeria/Milwaukee Bucks) – 41:27 minutes, 22 points, 6 rebounds, 3 assists, 1 steal, 1 block

 

Gorgui Dieng (Senegal/Minnesota Timberwolves) – 30:08 minutes, 6 points, 8 rebounds, 5 assists

 

Boris Diaw (Senegal/San Antonio Spurs) – 13:42 minutes, 5 points, 1 rebound

 

Emmanuel Mudiay (DRC/Denver Nuggets) – 33:37 minutes, 22 points, 4 rebounds, 7 assists, 1 block

Page 2 of 4