Réseaux sociaux

 

 

 

Quel match ! Dans un duel digne des playoffs dans l’intensité et l’engagement, les Spurs sont venus à bout des Warriors derrière une performance défensive exceptionnelle (87-79). C’est ainsi la première fois de la saison que Golden State ne dépasse pas la barre des 80 points. Danny Green, Kawhi Leonard et Tony Parker ont été admirables face à Stephen Curry et Klay Thompson pour limiter les Splash Brothers à 11 sur 28 aux tirs, dont 2 sur 19 à trois points ! Draymond Green a pourtant répondu présent en flirtant avec un nouveau triple double (11 points, 9 rebonds et 8 passes).

De l’autre côté du terrain, la stratégie de Popovich était simple : ralentir le tempo et punir les Warriors à l’intérieur. Transparent lors du premier match entre les deux équipes, LaMarcus Aldridge a rebondi avec 26 points et 13 rebonds. Il a été bien accompagné dans la raquette par Boris Diaw (14 points et 8 rebonds) et Kawhi Leonard (18 points et 14 rebonds). Les Spurs ont compensé leur 18 ballons perdus par 14 rebonds offensifs, dont deux décisifs dans la dernière minute.

Les défenses prennent le contrôle

Avec Andrew Bogut indisponible pour Golden State et des Warriors qui jouent petit avec Draymond Green comme pivot, Gregg Popovich décide d’introniser Boris Diaw dans le cinq à la place de Tim Duncan. Défendu par Harrison Barnes, le Français en profite pour marquer 6 des 8 premiers points de San Antonio. Pleines d’énergie, les deux équipes multiplient les erreurs. Alors que les Spurs dominent les débats et limitent les Warriors à 30% de réussite, la défense de Golden State répond présente. Un tir de Livingston leur donne même l’avantage après douze minutes (18-17).

Le début du deuxième quart confirme l’ascendant des Spurs. Deux tirs à mi-distance de LaMarcus Aldridge donnent de l’air à San Antonio (30-24). À la rue offensivement, les Warriors s’accrochent grâce aux dix balles perdues de leurs adversaires mais cinq points de suite de Kawhi Leonard font passer l’écart à +10 pour la première fois de la rencontre (38-28).

L’intensité et la pression défensives de San Antonio chamboulent totalement le jeu des Warriors. Auteurs de 70 points à Dallas la veille, les « Splash Brothers » sont limités à 13 points, à 5 sur 19 dont 0 sur 8 de loin. Derrière le non match de leur leader, bien défendu et contré par Danny Green, les Dubs semblent perdus et se retranchent dans des isolations peu inspirées. Ils rentrent aux vestiaires à un 1 sur 14 à trois points et ne dépassent pas les 40 points à la mi-temps pour la première fois de la saison. Malgré leur pire mi-temps de l’année, ils restent en embuscade à seulement six unités (43-37).

Le réveil de Golden State

Sous l’impulsion de Draymond Green, les Warriors reviennent en jeu avec un tempo plus élevé. La balle bouge, les shooteurs sont en rythme et les tirs primés commencent à faire trembler les filets. Ils en marquent quatre en cinq minutes, dont le premier de Stephen Curry qui remet les deux équipes à égalité (55-55). Aldridge répond toutefois et nous voici avec un score de parité à l’entrée du dernier quart temps (65-65).

Si les playoffs ne commencent que dans un mois, les deux équipes nous en donnent un avant-goût exquis. Les joueurs sont concernés, les défenses ne lâchent rien et le jeu d’échec entre les deux entraineurs s’intensifie.

LaMarcus Aldridge et Kawhi Leonard décisifs

Il faut attendre la moitié du dernier quart pour enfin voir une équipe marquer deux fois de suite. Aldridge à mi-distance et Diaw à l’intérieur, tous deux servis par Tony Parker, donnent l’avantage aux Spurs (75-71). Le niveau monte encore d’un cran. Golden State répond par Barnes, Rush et Thompson mais la défense de San Antonio limite Curry à 0 point et Thompson à 4 dans cette dernière période. Leonard et Aldridge finissent le boulot en marquant 5 points dans les deux dernières minutes et les Spurs restent invaincus à domicile avec une 44e victoire consécutive.

La mauvaise série des Warriors continue donc à San Antonio avec une 33e défaite de suite en saison régulière. Les Dubs repartent toutefois du Texas avec la tête haute. Car les Spurs ont sorti une performance de très haut niveau, notamment en défense en étant agressif sur les Splash Brothers. Malgré cela, les hommes de Steve Kerr étaient dans le match jusqu’au bout pour leur seconde rencontre en deux jours malgré les absences d’Andrew Bogut, d’Andre Iguodala et de Festus Ezeli, et avec des Splash Brothers en grande difficulté.

Les deux équipes recroiseront le fer deux fois lors de la dernière semaine de la saison régulière avant peut-être de se retrouver lors de la finale de conférence Ouest. Rien n’est fait mais difficile de demander un meilleur face à face.

Source: basketusa.com

SPURS / 87TirsRebonds 
JoueursMinTirs3ptsLFOffDefTotPdFteIntBpCtPtsEval
L. Aldridge 37 11/25 0/0 4/4 3 10 13 0 2 1 2 0 26 24
K. Leonard 39 5/14 1/3 7/8 6 8 14 4 4 0 4 2 18 24
B. Diaw 35 6/7 0/0 2/2 1 7 8 2 2 1 2 1 14 23
T. Parker 29 2/8 2/4 0/0 0 3 3 6 4 0 2 0 6 7
D. Green 32 4/10 1/5 1/2 1 3 4 2 0 1 1 3 10 12
D. West 8 0/2 0/0 0/0 0 1 1 1 0 0 0 0 0 0
K. Anderson 10 0/1 0/0 0/0 0 4 4 1 0 0 1 0 0 3
T. Duncan 8 0/1 0/0 1/2 2 0 2 0 1 0 2 0 1 -1
P. Mills 21 1/5 1/4 0/0 1 0 1 1 3 0 0 0 3 1
M. Ginobili 18 3/5 3/5 0/0 0 3 3 0 3 1 3 0 9 8
K. Martin 3 0/0 0/0 0/0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0
Total   32/78 8/21 15/18 14 39 53 17 19 4 17 6 87  
WARRIORS / 79TirsRebonds 
JoueursMinTirs3ptsLFOffDefTotPdFteIntBpCtPtsEval
D. Green 39 5/10 1/5 0/1 2 7 9 8 3 1 3 1 11 21
H. Barnes 30 3/10 2/4 0/0 0 2 2 3 5 2 1 0 8 7
B. Rush 27 4/6 2/3 0/0 1 2 3 0 0 1 0 0 10 12
S. Curry 38 4/18 1/12 5/5 2 4 6 6 0 2 2 0 14 12
K. Thompson 38 7/20 1/7 0/0 0 5 5 1 2 1 2 1 15 8
A. Varejao 6 0/1 0/0 0/0 0 1 1 1 1 0 0 0 0 1
J. McAdoo 9 2/2 0/0 0/0 1 0 1 1 3 0 0 0 4 6
M. Speights 11 2/6 0/0 0/0 0 1 1 0 2 1 1 0 4 1
S. Livingston 22 1/3 0/0 0/0 1 4 5 3 2 4 0 1 2 13
I. Clark 6 1/2 0/1 0/0 0 0 0 0 1 0 0 0 2 1
L. Barbosa 14 2/4 2/4 3/4 0 4 4 1 2 0 1 0 9 10
Total   31/82 9/36 8/10 7 30 37 24 21 12 10 3 79