Réseaux sociaux

 

 

 

NEW ORLEANS (FIBA AfroBasket 2017) - Cheick Diallo est le dernier joueur africain en date à avoir exprimé son désir de participer à l'AfroBasket 2017.

Emboîtant le pas à Luc Mbah a Moute (Cameroun), Gorgui Dieng (Sénégal), Salah Mejri (Tunisie) et plus récemment Olimpio Cipriano (Angola) - ils ont tous confirmé se mettre à disposition de leurs équipes nationales respectives pour Brazzaville en août -, le Malien Diallo a affirmé sa volonté d'en faire de même.

"Le Mali compte un grand nombre de joueurs talentueux et je suis confiant quant à nos chances de dominer le basketball africain dans les années à venir." - Diallo

Même si le basketteur de 20 ans n'a pas encore reçu l'autorisation de son club NBA, les New Orleans Pelicans, il pense pouvoir être de la partie lors de ce tournoi africain majeur qui regroupera 16 équipes.

Pourtant encore dans l'attente d'un accord entre Bill Duffy, l'agent de Diallo, et des Pelicans, l'ailier de 2.06m lance à FIBA.com : "Je peux vous assurer que je jouerai pour le Mali."

Bien qu'actuellement 9ème pays africain au classement mondial des nations FIBA dont il occupe la 57ème place et toujours dépourvu de titre continental, Diallo est persuadé que cette situation va changer au cours des prochaines années, grâce au talent des joueurs maliens.

"Mon plus grand rêve est de remporter l'AfroBasket avec le Mali,” avoue-t-il. “Si nous parvenons à ramener une consécration majeure au pays, cela lancera véritablement ma carrière.

"Le Mali compte un grand nombre de joueurs talentueux et je suis confiant quant à nos chances de dominer le basketball africain dans les années à venir".

Il souhaite même pouvoir évoluer aux côtés d'Amara Sy (AS Monaco) en équipe nationale parce que "[Sy] a fait énormément pour le Mali. L'expérience d'un tel joueur sera très importante pour notre sélection nationale. Je pense et j'espère que lui et la Fédération Malienne de Basketball réussiront à s'entendre."

Diallo, qui a quitté son Mali natal à l'âge de 15 ans pour aller aux USA, a rapidement été considéré comme l'un des grands espoirs du basket, tant lors de son passage en lycée que durant son année passée au sein des Kansas Jayhawks.

Choisi par les Los Angeles Clippers au deuxième tour de la NBA Draft du juin dernier, puis transféré à New Orleans, il a joué dans la ligue de développement de la NBA (D-League) avec les Austin Spurs et les Long Island Nets.

 

"La NBA D-League est une belle expérience," affirme Diallo. "Je suis encore jeune et j'ai besoin de temps de jeu. Les Austin Spurs sont réputés pour leurs qualités de formateurs, alors je n'ai pas hésité une seule seconde quand on m'a proposé de les rejoindre."

En ce qui concerne ses attentes de rookie avec les Pelicans, le jeune homme de 20 ans admet que "le début de la saison a été très difficile et nous avions beaucoup de blessés, mais nous n'avons désormais plus que deux victoires de moins que la dernière équipe qualifée pour les playoffs dans la Conférence Ouest."

Le Mali affrontera le Sénégal, le Cap-Vert et la Mauritanie dans le cadre des matches qualificatifs de la Zone 3 de FIBA Afrique.

Source: Fiba