Réseaux sociaux

 

Un tournoi international de basket a opposé le Mali à l'Algérie du 25 au 29 décembre 2016 au Palais des sports. Le tournoi amical a concerné les équipes nationales cadettes filles et garçons. En fille comme en garçon, trois rencontre ont été jouées, toutes gagnées par le Mali. Comme quoi, l'Algérie ne s'est pas trompée dans son choix.
 
Trois matchs, trois victoires pour les Aiglonnets en fille et garçon. Les parties ont connu des moments intenses de jeu, surtout chez les garçons ou les Algériens se sont imposés au cours des matchs. Le score du troisième match (42-40) des garçons est un exemple d'opposition que les Algériens ont fait preuve. Ouail des Fennecs cadets et ses coéquipiers comme Ziad, Hadji et Melaka sous l'impulsion de leur coach Benakouch Azzedine ont refusé le diktat des poulains de Mamoutou Kané. Siriman Kanouté, meilleur marqueur et maestro des Aiglonnets et ses camarades ont même partagé les points 19-19 lors de la 1ère partie de la deuxième journée avant de perdre 25-21 à la mi-temps. Chez les filles, conduite par les quadruples champions d'Afrique de la catégorie, le duo Oumar Sidiya et Boubacar Diallo, l'opposition a rarement fait bondir le banc de l'encadrement. Chaque fois que les Algériennes creusaient l'écart tant soit peu, les cinq majeures, Assetou Coulibaly, Fanta Koné, Diarrah Sissoko, Lala Traoré et Aminata Sangaré revenait au complét sur le parquet pour booster le score. 87-32, 35-75 et 67-32, toujours en faveur du Mali, furent les résultats des trois rencontres amicales des filles. Saadaqui et les siennes n'ont en aucun moment gagné les périodes.
Les enseignements de ce mini tournoi à deux
Les managers ont certainement tiré des leçons de ces trois journées de rencontre. Pour notre part, du côté des visiteurs, l'Algérie a encore la tâche de corriger les pertes de ball, les manques de concentration et les précisions dans les tirs. Les cadets algériens disciplinés tactiquement mais moins efficace sous le panier sont un peu en avance sur les filles beaucoup moins précises et rigoureuses dans le jeu. Chez les Aiglonnets, encore le basket individuel est dominant avec des envolés successifs mais toujours concluant de Siriman Kanouté et de Assetou Coulibaly. Si après deux tentatives infructueuses, les enfants pouvaient faire la passe ou élargir le jeu, le score pourrait encore s'améliorer. C'est au coach de régler ces détails, de cultiver ces réflexes. Félicitation à la Fédération malienne de basketball et à son homologue de l'Algérie pour l'organisation d'un tel tournoi.
D. SANGARE