Réseaux sociaux

 

 

 

Un grand nombre des instances dirigeantes du basket ball africain se sont réunis à Bamako du 20 au 21 avril 2017 pour un congrès à mi-mandat de la Fédération internationale de basket association zone Afrique. Le bureau exécutif de Fiba Afrique avait inscrit à l'ordre du jour des assises de Bamako le bilan à mi-mandat 2014-2019, la mise à disposition du nouveau système aux associations de basket pour permettre aux différentes zones d'aller vers une Fiba unique ''One Fiba'', l'harmonisation des calendriers des compétitions pour une meilleure mobilisation des professionnels africains évoluant surtout en Europe et en Amérique, le développement des fédérations, la vulgarisation du 3 contre 3 qui pourrait être une discipline olympique très prochainement. Bien d'autres décision ont été prise en marge de ce congrès à mi-mandat.

 

A la cérémonie d'ouverture, au nom du ministre des sports, le président de la Fédération malienne de basket, Jean Claude Sidibé, a remercié la participation massive des instances dirigeantes du basket ball africain qui témoigne de leur soutien au Mali dans son combat du moment. Le président de Fiba Afrique, notre compatriote Hamane Niang, a aussi remercié toute les instances qui ont contribué à tenu de ce congrès notamment le département des sports du Mali, la Fédération malienne de basket et son président, les Fédérations africaines avant d'inviter ces Fédérations membres de s'approprier du nouveau système pour ne pas être en retard dans l'accomplissement de One Fiba. Le président de Fiba monde, Horacio Muratore a fait un long discours en espagnol et rendra hommage vingt quatre plus tard à Feu Salamatou Maïga, grande figure du basket ball malien, pour service rendu.

L'Afrique jouera ses dernières compétition classique cette année car le nouveau calendrier qui ressemblera beaucoup à celui du football commencera aussi cette année. Par exemple les 16 qualifiés pour l'Afro basket senior masculin disputeront les éliminatoires des championnats du monde qui se dérouleront en Chine. Concernant le développement des Fédérations, le système de salariat sera instauré. Un directeur exécutif sera nommé au siège des bureaux fédéraux et il travaillera de façon permanente avec un salaire régulier afin de donner plus de liberté de mouvement au président élu et contribuer à plus de célérité dans le traitement des dossiers administratifs. Pour le jeu 3 contre 3 si des Fédérations tardent encore à l'instituer, le Mali est en avance dans ce domaine pour avoir déjà remporté des trophées.

Des décisions comme l'annonce du plan B qui révèle l'Angola pour suppléer le Congo dans l'organisation de l'Afrobasket senior homme et la signature du contrat par le ministre des sports, Housseini A. Guindo, au nom de l'Etat malien et Fiba Afrique pour l'organisation de l'Afrobasket senior dames qui aura lieu en septembre 2017 ont été prises.

Il faut rappeler qu'une quarantaine de pays, sur 54 membres associés, ont pris part à ces assises de Bamako.

D. SANGARE

 

 

Le prochain championnat d’Afrique des nations masculin de basket-ball (Afrobasket 2017) ne devrait finalement pas avoir lieu au Congo-Brazzaville. Les autorités congolaises ont renoncé à organiser l’Afrobasket 2017 du 19 au 30 août prochain, officiellement pour des motifs financiers. La confédération africaine de basket a pourtant tenté d'infléchir cette position.

Sauf revirement, le prochain Championnat d’Afrique des nations masculin de basket-ball (Afrobasket 2017) n’aura pas lieu au Congo-Brazzaville, du 19 au 30 août prochain. Le 8 avril dernier, les autorités congolaises ont en effet transmis à la confédération africaine de basket-ball (FIBA-Afrique) une lettre de renoncement.

« Malheureusement, la conjoncture nationale et internationale marquée par la chute du prix du baril du pétrole, aggravée par un environnement socio-économique très morose, ne permet plus à la République du Congo d'honorer cet engagement », explique entre autre ce document.

Le Congo était-il réellement motivé ?

Depuis cinq jours, la FIBA-Afrique tentait de faire revenir discrètement le Congo sur cette position. Les dirigeants du basket-ball africain ont été surpris et choqués. Car ce pays dispose d’infrastructures parfaites, héritées des Jeux africains 2015, avec au moins une grande et belle salle sous-exploitée, à Kintélé. Mais la volonté politique était-elle forte ?

Des contacts entre le ministère des Sports local et la FIBA-Afrique avaient certes été approfondis durant les Jeux africains. Maisle souhait d’organiser l’Afrobasket 2017 près de Brazzaville semblait surtout être du côté de la confédération africaine… Quant à la partie congolaise, elle était vraisemblablement désireuse de prouver que son Palais des Sports de 10.000 places n'allait pas devenir un « Eléphant blanc ».

Quel plan B ?

Ce Championnat d’Afrique des nations devait être le premier organisé en Afrique centrale depuis l’édition 1974 en République centrafricaine.

Celle de 2017 pourrait être délocalisée dans un pays d’Afrique australe (Angola, Afrique du Sud) ou d’Afrique du Nord, voire en Afrique de l’Ouest, si la Côte d’Ivoire, hôte de l’édition 2013 acceptait d’aider une organisation dont le siège a récemment été installé à Abidjan.

Source: RFI.fr

 

 

Sur sept journées programmés en match aller, trois ont été jouées. Chaque fin de semaine, depuis le 4 février dernier, cela jusqu'au 18 mars prochain, les parquets du stade du 26 mars, du palais des sports de Bamako et ceux de Kayes et Sikasso seront battus par les équipes de 1ère division du championnat national de basket. Le 18 février, nous avons été témoins des deux matchs des dames au palais des sports. Stade-Réal et Djoliba AC-As Police. C'était le duel des favoris chez les dames. Mais les super favoris, DAC et Stade malien de Bamako ont confirmé.

 

Stade- Réal : 89 - 42, Salimata Kourouma très dominatrice

L'AS Réal ne pouvait pas revé face à une équipe du Stade composée de quelques joueuses expérimentées dont Awa Diallo, Mariam Sininta ''Bozo'' et l'une des meilleures joueuses actuellement, Salimata Kourouma. Les protégés de Amadou Bamba ont alterné les jeux intérieurs et extérieurs en pointant dans tous les angles. Mariam et Kanouté ont essayé de recoller les morceaux dans les quatre périodes. Mais une seule poignée de beure ne peut enduire le corps de l'éléphant. Mariam de l'AS Réal était dans un collectif peu talentueux et moins appliqué. Elle réussira néanmoins le tiers des points marqués par son équipe soit près de 14 points au même titre que Salimata Kourouma qui engrangera 35 points des 89 marqués par le Stade. Plus que le tiers, la meilleure joueuse de la saison 2015-2016 de la presse sportive malienne, Salimatou Kourouma, est une machine à marquer des Blancs de Bamako. Les adversaires comprendront-ils que pour échapper à la correction du Stade, il faut trouver la solution à la question Salimatou Kourouma. La sixième journée s'avère palpitante et déterminante pour le titre de champion de la saison 2016-2017 qui opposera le Djoliba au Stade au palais des sports.

DAC-AS Police : 86-65, la qualité de l'effectif des Rouges a fait la différence

C'était le premier grand test du Djoliba AC dans ce championnat de 1ère division. Parce que l'équipe de l'AS Police peut se targuer d'être la troisième prétendante sérieuse au titre. Elle a en son sein des joueuses d'expérience comme Fatoumata Traoré, Kadia Sacko, Fatoumata Coulibaly ancienne reine du Mali, sans être aussi mobile que les jeunes comme Ramata Gadiaga, sont capables de déblquer un match par les tirs à l'extérieur de trois points. Mais là où l'AS Police compte trois à quatre joueuses capables de faire la décision, le Djoliba en a 5 ou 7. L'équipe du président Alou Sanogo, les Rouges de Bamako, aligne des championnes d'Afrique. La virevoltante et marqueuse à titrer de l'équipe, Djénèba N'Diaye, accompagné de Adam Coulibaly, joueuse complète (rebonds, passes décisives et paniers), Christine Dakouo, transfuge de qualité de l'AS Police, Astan Soumaré, Founé Sissoko, l'élue de l'équipe nationale junior et d'autres encore, peuvent basculer un match à tout moment. L'AS Police a fait de la résistance (avec un écart de 8, 9 et points), mais elle sera de courte durée. Le banc du Djoliba fera même tournée son effectif à 3' mn de la fin.

Chez les hommes, l'opposition AS Réal- Police était le derby de la journée. Il a tourné à l'avantage de Moussa Sogoré et ses poulains de l'AS Police (84-64). Tandis que le Stade a déroulé sans peine face à la Jeanne d'Arc (79-44). Ne manquez pas la 5è journée où l'AS Police et le Stade s'affronteront, sûrement pour le titre.

D. SANGARE

 

 

Le Syli national de la Guinée Conakry déclasse les favoris

La Fédération malienne de basketball et son sponsor officiel, Orange Mali, étaient l'hôte des phases aller des éliminatoires de la Zone II de l'Afrobasket senior homme Congo 2017. Quatre pays sur six ont répondu présent, Cap Vert, Guinée Conakry, Mali et Sénégal. C'était dans la salle de basket du palais des sports du 17 au 19 mars 2017.

Trois jours de basket, six matchs avec au finish une surprenante équipe guinéenne qui a enchainé deux victoires contre les favoris, le Sénégal et le Mali. Le Cap Vert est resté constant.

Première journée : la surprise de la Guinée, la déception du Mali

Ce sont Sénégalais et Cap Verdien qui ouvre le balle. Sans trop tremblé, les Gaindés du Sénégal s'imposent. Mais, Freitas et Alves du Cap Vert se sont montrés meilleurs parmi la gang du Sénégal conduite par Stéphane Dumas.

En deuxième match, Le Mali recevait la Guinée Conakry en match inaugural. Si le Mali a choisi la Guinée ou il a bénéficié d'un tirage favorable, dans les deux cas le cadeau s'est revelé empoisonné pour Kanté le capitaine et ses coéquipiers. Car, les poulains du coach Guinéen Ousmane Touré ont déroulé un basket inattendu de la part de la Guinée. Les douze hommes de la Guinée avaient parmi eux un certain Cédric Bakary Mansaré, une trouvaille de la fédération guinéenne de basket, qui a fait plié le Mali. Le ban malien trouve l'excuse du temps de préparation et l'arrivée tardive de certains joueurs pendant que leur homologue de la Guinée revelait qu'ils sont venus pour montrer quelque chose qui pourrait cacher la victoire. Dans tous les cas, déjà par ce premier match, les Guinéens ont affiché leur progrès en matière de basket. Dire qu'il y a quelques années seulement qu'ils ne prenaient pas part à ces éliminatoires.

Deuxième journée : La Guinée Confirme, le Sénégal doute

Revenu sur le parquet, le Syli national de la Guinée croisait les Lions du Sénégal. Muré dans nos préjugés, peu ou pas pouvait parier une victoire guinéenne face au Sénégal. C'est ce qui fut fait. Une partie très intéressante, certainement la plus intéressante du tournoi que nous ont livré les deux équipes. Ils se sont tenu de près avec seulement des écarts de moins de deux panier jusque dans le money time. Mansaré, Sy Abdoulaye et Ismaël de la Guinée ont coiffé au poteau Mamadou Lamine et ses camarades du Sénégal. Cédric Mansaré tua le match dans les dernières minutes avec ses tirs de trois points souvent déclenché à moins de deux mètre du point central. Phénoménal, ce bi-national et professionnel en France.

Troisième journée : La chute du Sénégal et l'usure de la Guinée

Les Cap Verdiens, jusque là constant malgré les deux défaites, vont s'offrir la tête du Syli (éléphant en langue guinéenne). L’insaisissable Freitas était encore l'homme du match. Un match qui a montré toutes les séquelles du débauche d'énergie livré par la Guinée contre les deux précédents et supposés favoris adversaire le Sénégal et le Mali. Manquant de jus, le Cap Vert engrage ainsi sa première victoire qui finira à leur être utile dans le décompte final.

Le choc Mali- Sénégal était attendu par tous les observateurs. Cela pouvait, en plus du caractère de match à tension, être la raison de faire de ce match le dernier du tournoi afin que son issu n'entache le déroulement normal de l'évènement. Pourtant, ce soit disant derby n'a pas eu lieu. Très vite, le Mali a pris le jeu en main malgré le premier panier de la partie compté trois points pour les Sénégalais, très vite les Lions ont baissé pavillon face à la furia des Aigles qui ne voulaient rien laisser. Vous comprendrez, quand on joue sans pression, tout nous réussi. Défensivement, dans les rebonds et les tirs, Kanté et ses coéquipiers du Mali ont coupé l'air aux Lions du Sénégal. Les Lions n'ont gagné aucune période, pire le score final, qu'on peut qualifier d'historique, 82-37, reléguera le Sénégal au dernier rang du classement général.

Que peut-on retenir de cette phase aller et que peut ont s'attendre du retour

C'est bien sûr le progrès des Guinéens d'une part, la montée en puissance des Aigles du Mali et surtout la constance du Cap Vert. Et le Sénégal ? La nation de basket de la sous région plus que la Zone n'a pas été à la hauteur des attentes. Que cache cette baisse de régime ? Guinéens et Mali doivent rester fort à Dakar. Rien de facile ne leur attend dans la capitale du M'balack. Les aléas et autres risquent d'être au menu des visiteurs notamment Maliens et Guinéens.

D. SANGARE

Classement général

1er Mali 5 points, 201 marqués, 153 encaissés +48

2è Guinée Conakry 5 points 186 marqués, 175 encaissés +11

3è Cap Vert : 4 points 180 marqués, 195 encaissés -15

4è Sénégal : 4 points 170 marqués 214 encaissés -44

 

 

ABUJA (FIBA AfroBasket 2017/FIBA Women's AfroBasket 2017) - Les équipes nationales masculine et féminine du Nigeria ont toutes les deux choisi d'affronter des équipes de qualité pour se préparer en vue des compétitions continentales de cette année, a annoncé Tijjani Umar, président de la fédération de basketball du pays.

Le Nigeria a en effet été invité par la Lituanie, l'Australie, la France, la Serbie et la Chine pour disputer des rencontres amicales.

 

En tant que champions en titre du FIBA AfroBasket, les Nigérians sont automatiquement qualifiés pour le tournoi continental de cet été. Ainsi, au contraire de quasi toutes les équipes africaines, ils ne prendront part à aucun éliminatoire régional.

"C'est un énorme pas en avant pour nous," dit Umar. "Tous les frais sont payés par nos hôtes - billets, hôtels, transports locaux - et au fond, nous n'avons qu'à présenter une équipe sur place."

Il est ensuite revenu sur les dernières apparitions des sélections nationales du Nigeria dans des compétitions mondiales - les JO de Rio pour les hommes et le Tournoi de Qualification Olympique pour les femmes - et sur la position de la nation africaine dans le classement combiné de la FIBA, qui parle en sa faveur.

"Notre équipe était présente à Rio et elle a selon moi - même si certaines personnes ne sont pas d'accord - bien joué. Pour preuve, nous avons gagné 9 rangs dans le classement FIBA à l'issue du tournoi," explique Umar.

En ce qui concerne l'équipe féminine, dont le dernier titre continental remonte à 2005, Umar précise : "Ce que nous sommes parvenus à faire avec le TQO féminin, c'est à faire passer les D'Tigress du niveau africain au niveau mondial. Autant dire que pour l'AfroBasket 2017, il n'y aura pas de compétition. Nos joueuses vont le gagner cette année."

FIBA